Tuesday, 21 February 2017

Antiques & Art Fair Luxembourg

Béliza nous attendait ce 1er dimanche de février dans le sas d'entrée de la foire des Arts et Antiquaires au Kirchberg et nous a très gentiment négocié un accès de groupe. Merci mille fois! La tentation de flâner et chiner entre les stands était vraiment très forte, mais nous étions là pour dessiner.
Ce foisonnement d'objets, de transparences, de couleurs et de brillances empêchait mon regard de se poser. Après avoir réussi à choisir une étagère de figurines colorées, peut-être un peu kitsch, il a fallu trouver un endroit pour s'installer. Je me sentais comme une pierre dans le flux d'un torrent de badauds que je ne voulais pas gêner, ni encombrer les commerçants. Enfin, j'ai trouvé le seul point me permettant l'immobilité sans cacher une quelconque vitrine. Pas de chaise, donc dessiner debout. Il y avait tant de choses, je voulais rendre l'amoncellement, la fragilité, les reflets, le cache-cache entre les étagères.
Les négociations chuchotées, les commentaires en aparté accompagnaient le défilement des visiteurs. Pas une seconde d'ennui. Un spectacle permanent de "murmures et lueurs" à défaut de "sons et lumières". Au risque de m'enraciner, je n'ai fini qu'une étagère. Dommage que je n'ai pas osé la couleur.
Après nous être retrouvés, nous avons tous pensé qu'une heure ne suffisait pas à relater cette belle ambiance et nous voici repartis pour un tour.

Une seconde étagère de vases des années 20-30 avec leurs motifs de volutes végétales et leurs teintes douces sur des matières translucides. Une impression de grande fragilité. Pas le temps de faire tous les étages…
…il était déjà l'heure du café.

Je me suis un peu perdue entre les stands, et finalement j'ai retrouvé mes amis sketchers dans la seconde cafétéria bien cachée dans une salle un peu en retrait de la halle principale…et enfin un siège!!